Université de Montréal

Inauguration du centre d’études avancées en médecine du sommeil à l’Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal

À l'avant: Michel Kelly-Gagnon, PDG de l'Institut économique de Montréal et membre du conseil d'administration de la Fondation canadienne pour l'innovation | Jean-Marc Fournier, député de Saint-Laurent et ministre de la Justice | Julie Carrier, docteure en psychologie et directrice scientifique du CÉAMS | Dr Jacques Montplaisir, psychiatre, fondateur et directeur de la recherche clinique du CÉAMS | Dr Yves Bolduc, ministre de la Santé et des Services sociaux | Benoît Tremblay, directeur général de la Fondation de l’HSCM | Dr François Madore, directeur du Centre de recherche. À l'arrière: Robert J. Bouchard, président de Guillevin International, trésorier de la Fondation HSCM | Gabriel Groulx, président du conseil d’administration | Jean Bragagnolo, directeur général intérimaire | David Levine, ex-PDG de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.

Le Centre de recherche de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (HSCM) inaugure aujourd’hui son Centre d’études avancées en médecine du sommeil (CÉAMS) qui regroupe la plus grande équipe multidisciplinaire de recherche en médecine du sommeil au Canada et l’une des plus importantes en Amérique du Nord. Le CÉAMS, dirigé par Dre Julie Carrier, directrice scientifique et docteure en psychologie, compte une douzaine de chercheurs et plus de quarante étudiants de recherche et d’étudiants à la maîtrise, au doctorat et en stage postdoctoral.

L’événement s’est déroulé en présence du ministre de la Santé et des Services sociaux, Dr Yves Bolduc, du député de St-Laurent et ministre de la Justice, M. Jean-Marc Fournier, du président-directeur général de l’Institut économique de Montréal et membre du conseil d’administration de la Fondation canadienne pour l’innovation, M. Michel Kelly-Gagnon, du président-directeur général de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, M. David Levine, et de nombreux invités du milieu de la santé et de la recherche.

Grâce à un financement de 3,8 millions de dollars issu à part égale du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), par l’entremise du Fonds des initiatives nouvelles, ainsi que par l’appui de la Fondation de l’HSCM et de nombreux contributeurs, qui ont offert en dons une valeur de 1 million de dollars, le nouveau centre s’est doté d’installations ultramodernes de 500 mètres carrés, un investissement total de 4,8 millions de dollars. Cette superficie vient s’ajouter aux locaux existants, pour offrir une infrastructure de 1 500 mètres carrés.

Le CÉAMS s’est également doté d’outils de pointe, dont un système d’imagerie cérébrale utrasophistiqué, le TEMP à haute définition (ou SPECT HR), un appareil de tomographie par émission monophotonique peu commun, qui permet l’exploration du cerveau de façon très précise, dans différents états de santé.

« La Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), est fière de contribuer à l’avancement du savoir et de rehausser la qualité de la recherche en médecine du sommeil », a souligné M. Gilles G. Patry, président-directeur général de la FCI. « Notre contribution financière à l’Université de Montréal et au Centre de recherche de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal correspond en tous points à notre mission ».

Au-delà du sommeil et des rêves

Depuis 35 ans, le Centre de recherche de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal effectue des travaux sur le sommeil, sous la direction du Dr Jacques Montplaisir, psychiatre, chercheur de renom titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le sommeil. « L’ouverture du CÉAMS marque non seulement l’aboutissement du travail et de la vision du Dr Montplaisir », explique le directeur du Centre de recherche de l’HSCM, Dr François Madore, « mais ouvre également la porte à la recherche dans plusieurs sphères de la médecine, principalement en traumatologie, cardiologie, psychiatrie et neurologie, des secteurs cliniques de pointe de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. »

Le directeur général intérimaire de l’HSCM, M. Jean Bragagnolo, confirme que « l’évolution de la recherche en médecine du sommeil à l’HSCM s’inscrit en droite ligne avec les axes stratégiques de soins et services tertiaires et les expertises que nous avons identifiées comme prioritaires au sein de l’établissement. De plus, les nouvelles installations du CÉAMS, dont la renommée des travaux sur le sommeil dépasse nos frontières depuis longtemps, constituent un élément très attractif pour le développement de la synergie entre la recherche et son application clinique auprès de nos usagers. »

C’est en effet ce que confirme le Dr Jacques Montplaisir, fondateur du CÉAMS : « Outre les troubles du sommeil plus connus comme le somnambulisme, les cauchemars, la narcolepsie, le bruxisme, l’apnée du sommeil et les désordres des rythmes circadiens, le CÉAMS s’intéresse aussi maintenant aux liens entre la qualité du sommeil et des problèmes de santé divers, comme les maladies liées au vieillissement, dont l’Alzheimer et le Parkinson, les problèmes cardiovasculaires, la douleur, les traumatismes crâniens et les commotions cérébrales dans le sport. »

Le président du conseil d’administration de l’Hôpital, M. Gabriel Groulx, s’est dit « extrêmement fier de l’ouverture du Centre d’études avancées en médecine du sommeil, un domaine dont les applications sont très vastes. Je félicite le Dr Montplaisir et son équipe de leur vision, de leur apport à l’avancement de la médecine et à la formation de la relève en recherche. »

Depuis 1977, ce sont une centaine d’étudiants aux études supérieures qui ont été formés en recherche sur le sommeil. Et ce nombre ne cessera de croître avec l’arrivée des nouveaux chercheurs et le développement de nouvelles sphères de recherche.

Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal ›››

Les commentaires sont fermés.